Management et leadership sont deux expressions couramment confondues au sein d’une entreprise, d’autant qu’elles sont souvent utilisées l’une comme l’autre. Pourtant, il existe une réelle différence entre ces deux concepts, notamment en matière d’autorité. Les explications.

Management : une question d’organisation

Par définition, il s’agit d’une discipline qui englobe toutes les techniques relatives à la gestion et l’organisation de différentes ressources, afin de gérer et administrer l’entreprise de manière efficace. Cette fonction est attribuée à ce qu’on appelle un « manager ». Il s’agit avant tout d’une personne expressément désignée en tant que « chef » au sein d’un groupe. Il tient donc son statut de cette hiérarchie et exerce son autorité sur une équipe formelle. Son rôle se focalise ainsi sur la définition d’objectifs et l’organisation du travail à faire, de manière à ce que ces objectifs soient atteints suivant un planning préalablement établi. Il fournit ainsi toutes les directives nécessaires sur l’organisation du travail à fournir, de la manière la plus claire possible, ainsi que les conditions de réalisation de toutes les tâches prévues. À ceux-là s’ajoute un contrôle de l’activité de son équipe, en prêtant attention entre autres à la planification et au reporting.

Les mots-clés : organisation, objectifs, planification, résultats, conformisme.

Leadership : une nouvelle vision

Ce second concept consiste en la capacité d’un individu à influencer d’autres personnes et les motiver, pour qu’elles puissent exécuter une ou plusieurs tâches sans contraintes, et atteindre par la même occasion des objectifs communs. En ce qui concerne l’autorité, le statut de leader ne provient pas d’un pouvoir délégué, mais naît plutôt d’une reconnaissance. Le leader ne s’impose pas en tant que chef ni dirigeant. Se positionnant plutôt sur une hiérarchie horizontale, il tire sa notoriété au sein même de son groupe, grâce à ses initiatives, son statut de visionnaire et surtout, ses réalisations. Se trouvant au centre de son équipe, cette dernière lui reconnaît donc une autorité informelle. Outre sa capacité à tisser des liens étroits avec ses collaborateurs, il les pousse également à s’améliorer au fil du temps, tout en leur ouvrant de nouveaux horizons. Il ne se contente donc pas de donner les directives pour accomplir une tâche, mais guide en même temps ses collaborateurs, en leur donnant l’exemple à suivre.

Mots-clés : communication, vision, initiative, écoute, motivation, influence.

Les services de manager externe

Le recours à ce cadre de transition est incontournable lorsqu’une entreprise se trouve dans une situation déterminante pour son avenir. Occupant un poste-clé de manière temporaire, ce dirigeant de transition intervient pour remplacer quelqu’un dans l’urgence ou pour gérer une situation de crise. Son intervention est également sollicitée en cas d’évènement stratégique majeur de type acquisition, fusion ou préparation de cession. En plus d’encadrer une équipe, il propose une variété de services, pour ne citer que le renforcement des compétences d’une équipe, la restructuration d’une organisation, la dynamisation de la croissance, l’accroissement des performances financières et des résultats ou l’amélioration de la performance opérationnelle.