Gestion de crise

La gestion de crise fait partie intégrante des compétences des managers de transition.

Aujourd’hui, bien des entreprises font appel à des cabinets de management de transition en période de crise. Mais de quelles crises parlons-nous ?

Les crises les plus fréquentes

Régulièrement, ce sont les mêmes types de crises qui touchent les entreprises :

  • Fermetures de sites, mise en place de Plan de Sauvegarde à l’Emploi,
  • Rachats de groupes ou filiales avec diminutions de personnel,
  • Scandales, crises médiatiques (communication),
  • Accidents graves.

 

Gestion de Crise par le Management de Transition

Les périodes de crise sont à double tranchant.

Une crise peut s’avérer bénéfique pour l’entreprise si elle est sous contrôle. Elle doit très rapidement ne plus être subie mais habilement contrôlée, elle passe de “crise” à “changement”.

Les managers de transition sont parfois amenés à devenir manager de crise. Une entreprise en pleine crise doit pouvoir compter sur un management adéquat, capable de surmonter des moments compliqués tout en gardant l’objectif en ligne de mire : rétablir la situation à la normale, voire la bonifier en sortie de crise.

Le management de transition fait appel aux capacités et connaissances nécessaires pour équilibrer une société en crise. Par exemple, les managers de transition sauront donner la priorité à certains pôles de l’entreprise par rapport à d’autres. Ex : en cas de scandale médiatique, les staffs marketing et le management doivent être proactifs, et sans doute la production en veille temporaire.

Des Qualités Indispensables

Pour être un bon manager de crise, il est impératif de disposer de certaines qualités indispensables. Sinon, le risque d’échec augmente considérablement. Une crise est déjà un moment redoutable pour une entreprise. Une mauvaise gestion humaine de celle-ci pourrait être fatale.

Les managers de transition se positionnent en leader, ils prennent le manche à deux mains quand l’avion pique du nez. Leurs qualités humaines ne sont pas délaissées : ils ont un sens de l’écoute affuté. Ecouter est la base primordiale de la communication. Une bonne communication, est au minimum 50% de la réussite d’une sortie de crise. Ils sont également disruptifs, capables de prendre des décisions ardues mais nécessaire avec bon jugement, grâce à leur expérience.

Mais qu’advient-il d’une société après une sortie de crise ? Consultez notre second article sur la gestion de crise !