Management de transition : le profil de l'emploi

Les compétences du manager de transition

Un manager de transition peut être appelé à travailler dans divers contextes : transformation, crise, hyper-croissance, remplacement, fusion-acquisition… Il a longtemps endossé le rôle de « Cost Killer », mais au fil des années, il est devenu un véritable acteur du changement au sein de l’entreprise : il crée de la valeur et a notamment pour but d’élaborer des recommandations pour faire progresser l’environnement social, humain et managérial de la PME, PMI ou ETI dans lesquels il intervient.

Véritable « béquille » pour les dirigeants faisant appel à lui, il doit être « la personne de la situation », celle qui trouve des solutions dans des périodes de grands changements et enjeux fondamentaux. C’est sur ces épaules que reposera le succès d’une mission, il est donc primordial qu’il soit agile, compréhensif, au fait des nouveautés et dernières pratiques de son secteur d’activité.

Les secteurs d’interventions Les cadres d’interventions Fonctions recherchées
 

​Mais qui les recherche ?

Les grands groupes internationaux ont été les premiers à faire appel à ces managers surqualifiés. Initialement pour gérer des situations de crises ou d’absences temporaires de cadres dirigeants, de plus en plus d’entreprises ont intégré le management de transition comme étant un appui temporaire quelle que soit la direction à accompagner. En effet, malgré un coût d’intervention non négligeable, le retour sur investissement est mesurable tout au long du projet. C’est cette garantie de réussite qui a su séduire les dirigeants de multinationales et qui entre désormais dans les mœurs des PME et PMI.

Mais attention ! Le management de transition n’est pas à confondre avec l’interim management : Le cadre en intérim gère la continuité, le manager de transition gère le changement. (FnMT)