Découvrez l’éclairage de notre experte sur le management de transition, facilitateur d’égalité hommes-femmes : Dorothée Baude, Présidente de Reactive Executive. 

En conjuguant différentes études Forbes, BPCE et Opinion Way, il s’avère que les jeunes recrutés en entreprises comprennent 50% de femmes, mais seulement 30% de ces recrues sont promues au grade de directeur et seules 10% accèdent au Top Management. “Les femmes ont tendance à se mettre en retrait, ne postulent pas toujours aux postes à responsabilité et ne se mettent pas en avant afin de gravir les échelons. A cela s’ajoutent les préjugés des dirigeants : la crainte que les femmes fassent preuve de trop d’empathie à un poste où il faut être intransigeant et que leur maternité ne freine leur évolution” annonce Dorothée Baude, Présidente de Reactive Executive.

Dorothée Baude met en avant le leadership au féminin

D’après une étude de Woman Equity menée auprès de 38 000 PME, il est prouvé que les entreprises dirigées par des hommes atteignent un chiffre d’affaires légèrement supérieur à celui des femmes tandis que celles dirigées par les femmes connaissent une bien meilleure rentabilité que celles de leurs confrères. “On en conclut qu’au sein d’un comité de direction, il faut absolument la mixité, qui permet d’allier à la fois le chiffre d’affaires et la rentabilité, deux indicateurs de performance complémentaires, liés aux différents systèmes de pensée des hommes et des femmes” précise Dorothée Baude.

Malgré la loi Copé-Zimmermann de 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des comités de direction, l’égalité professionnelle est encore loin d’être atteinte : les écarts de salaire sont encore de 30% à compétence égale. « Pour accéder au comité de direction, les codes sont identiques aux hommes comme aux femmes : la posture, la capacité à prendre des décisions, la retenue ainsi que les capacités à mettre en œuvre ses compétences. Les femmes ont en plus des prédispositions naturelles à être multiples, habituées à jongler entre leur vie de femme, de mère et de dirigeante. Quant aux femmes managers de transition, elles allient rapidité et leadership ». Solution contre le plafond de verre, le management de transition est une belle opportunité de mettre en valeur ses compétences opérationnelles et relationnelles, de gravir les échelons et de mener des missions d’envergure.

Le management de transition et les femmes

Grâce à leurs qualités généralement plus prononcées d’écoute et d’empathie, les femmes sont aussi davantage capables de motiver et fédérer les équipes. « Le management de transition est un formidable tremplin pour les femmes : appelez-nous, nous sommes un cabinet leader sur le marché et nous serons ravis de vous accompagner à trouver et réussir la mission de vos rêves » conclut Dorothée Baude.