Un Manager de transition dispose d’à peine 10 jours pour prendre la pleine mesure de sa mission. Cette courte période est fondamentale dans l’atteinte de l’objectif que se sont fixés le représentant de l’entreprise et le Dirigeant de transition. Chacun d’eux doit donc organiser les préparatifs qui permettront d’établir un diagnostic fiable et de définir des plans d’action clairs et mesurables. La qualité de cette phase de mise en place dépend néanmoins du contexte qui entoure l’intégration du Manager.

Les étapes de l’accueil du Manager

C’est au moment de choisir son Dirigeant de transition que le représentant de l’entreprise et le candidat vont évoquer les éléments déterminants du contrat. L’intégration au sein de l’entreprise n’est donc pas la première étape de leur relation de travail. Si beaucoup de choses ont déjà été définies, notamment la feuille de route, les objectifs à atteindre ou la structure humaine actuelle, de nombreux détails restent encore à appréhender. C’est durant ces 10 premiers jours que tout se met en place.

Les préparatifs de l’Entreprise

Afin de faciliter l’intégration du Manager de transition, le représentant de l’entreprise doit au préalable informer les équipes en place :

  • de son arrivée,
  • de la nature et de la durée du contrat,
  • des responsabilités qu’il remplira.

Dès les premiers jours, l’Entreprise doit mettre à la disposition du Manager des documents essentiels concernant l’état et la vie de la Société. Cette liste dépend du poste qu’occupe le Manager, mais il est habituel qu’elle contienne :

  • la mission et les valeurs de la Société
  • les bilans et les prévisions économiques,
  • la structure humaine,
  • les fiches des produits ou des services commercialisés,
  • des données sur le secteur d’activité de l’Entreprise.

Enfin des rendez-vous auront été programmés avec chaque responsable des Business Units concerné par cette nomination.

Les préparatifs des Managers de transition

Lors de leur prise de poste, les Managers de transition doivent se plonger dans ces documents. Leur longue expérience va leur permettre d’établir un diagnostic précis de la situation. Ils vont vérifier les informations qu’ils ont déjà reçues, et ils vont détecter les éléments à risques ou les points conflictuels.
Les Managers de transition doivent rencontrer leurs collaborateurs afin de mesurer le niveau de compétence et d’implication de chacun d’eux et surtout de situer les personnes qui sont réellement décisionnaires dans chaque domaine d’intervention. Ils doivent évaluer les mécanismes relationnels existants. Qui est qui, qui fait quoi et avec qui travaille-t-il ?

Le contexte de l’intégration d’un Manager

La qualité de la phase d’intégration dépend de l’urgence de la situation, de l’organisation de l’Entreprise et de la nature du projet. Cette phase de mise en route est donc propre à chaque mission. Deux motifs principaux justifient qu’un Chef d’Entreprise fasse appel au Management de Transition :

  • Le Management de projets (projets de transformation, projets stratégiques ou opérationnels), tels que les Fusions/Acquisitions, Carte out, Plan de Sauvegarde de l’Emploi, Restructuration/Retournement, IPO/Introduction en bourse, mise en place d’un Système d’Informations, création d’un département, création d’activité à l’international, ou encore l’amélioration de la performance. Dans ce cas-ci, leur mission concerne un projet d’envergure.
  • Le Management relais : par exemple lorsqu’un poste clé devient vacant, une Entreprise peut faire appel à un Manager de transition pour garantir la pérennité de l’Entreprise au quotidien jusqu’au retour du Manager remplacé ou à la nomination d’un nouveau.

Au terme des dix jours du parcours de découverte, les Managers de transition doivent rencontrer leur responsable afin d’établir ou corriger leur plan de travail, fixer les moments clés et constituer les équipes qui seront éventuellement nécessaires à l’accomplissement du projet. Les Managers de transition ont des qualités humaines particulières. Ils font preuve d’une remarquable adaptabilité, d’une grande rapidité d’analyse ; ils ont le sens du défi et la culture du résultat. Leur goût du partage et de la communication leur permet de développer un solide esprit d’équipe.