manager efficace

Dimanche 9 Avril dernier s’est déroulé la 41ème édition du mythique Marathon de Paris. Un magnifique parcours de course à pied qui a mis à rude épreuve les capacités physiques et mentales de 43 754 coureurs sur 42,195 km. Chaque marathonien le sait,l’endurance est la clé de la réussite sur ce genre d’effort et de distance.
 
Nul ne peut nier que la préparation physique est indispensable pour pouvoir courir pendant plus de 42 km en gardant de vue l’objectif final : la ligne d’arrivée. Nombreuses sont les difficultés : changement de surface (bitume, pavés, chemins en terre…), changements météorologiques, petites montées qui cassent les jambes, descentes trop rapides que l’on paye cher sur le chrono à l’arrivée, déshydratation, embouteillage à certains points de ravitaillement… En somme, un marathon est une suite de défis personnels et collectifs à surmonter, sans s’essouffler !
 
La situation peut paraître semblable pour les managers de manière générale, et donc des managers de transition a fortiori. Le nombre de défis qu’un manager doit relever dans sa carrière professionnelle est quasi infini. Savoir innover et créer au moment opportun, être inspirant pour ses équipes et ses collaborateurs, gérer les conflits et sorties de crises, mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi, recruter les profils nécessaires au développement de la compétitivité…
 
La maîtrise des compétences nécessaires pour ces situations demande une même qualité indispensable : l’endurance. Sans endurance, un manager peut rapidement tomber dans le surmenage ou un stress paralysant.
 

Comment développer son endurance ?

 
Il s’agit de savoir tirer profit de son expérience et bien sûr de celle des autres aussi. Un marathonien ne court pas 42,195km du jour au lendemain. L’endurance se travaille par palier, avec un programme de formation adapté à chacun. Un manager saura travailler sur ses capacités personnelles par étape. D’abord il apprend à gérer des groupes de travail puis de l’humain au cas par cas. Apprendre à gérer de plus « petites » crises aujourd’hui pour savoir affronter les plus impressionnantes demain. Savoir anticiper : lorsque tous les vents semblent favorables, il est sans doute utile de préparer plusieurs coups d’avance, prendre garde de ne pas trébucher ou d’aller trop vite et être rapidement à bout de souffle.
 

Des leaders de l’endurance ?

 
Les managers de transition sont forts d’une expérience continue. Chaque nouvelle mission est une occasion de mettre leur expérience à profit mais aussi de continuer à la développer. C’est là que les managers de transition se démarquent comme atouts pour les entreprises. Ce sont des hommes et des femmes leaders dans leurs domaines et en perpétuelle amélioration de leurs capacités professionnelles et personnelles. A ce titre, les périodes d’intermission leurs permettent de faire le point sur les nouveaux acquis, l’amélioration de leur posture managériale, se former à de nouveaux outils, échanger avec leurs pairs sur des problématiques rencontrées. Si le marathonien a pour impératif de trouver « son rythme », le manager doit en quelques jours trouver « le pouls » de la mission pour s’assurer un train croissant, lui assurant une dynamique positive de résultat.
 
Paul Lonyongata, grand vainqueur du Marathon de Paris a déclaré : « Je me sentais bien, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, et l’organisation était parfaite. » Se sentir bien serait donc aussi une des clés de l’endurance ! Un manager efficace saura transformer les situations indélicates en zones de conforts, le temps nécessaire pour endurer et réaliser ses objectifs.
 
Une des plus belles leçons de cette 41ème édition du Marathon de Paris : l’union fait la force. Purity Rionoripo, l’épouse de Paul Lonyongata a remporté la course chez les femmes. Un duo uni et vainqueur ! A n’en pas douter, le succès est contagieux et se partage. Les managers le savent bien, leurs équipes profitent de leur expérience et contribuent aussi à leurs réussites.
 
C’est aussi l’humilité dans le partage des connaissances et de l’expérience qui, en fin de course, amène à la victoire collective !