Le management de demain sera transverse

Managers de transition, l’avenir est pluridisciplinaire

De multiples axes de transformation (numérique, mondialisation, métropolisation, règlementation, innovation, transition énergétique) s’engagent depuis plusieurs années, les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences, notamment transverses.

 

Désormais, un large panel de compétences est attendu de la part des cadres, en plus des celles spécifiques à leur fonction et pour lesquelles il y a des exigences d’expertises. On peut ainsi dégager plusieurs groupes de compétences transverses :

  • Dans la réglementation, les cadres devront avoir des appétences pour les sujets technico-réglementaires. Il ne s’agit pas d’être un expert en droit, mais d’être capable d’appréhender les impacts des nouvelles réglementations et de poser les bonnes questions aux juristes et aux fiscalistes.
  • Dans la maîtrise des outils digitaux, la modélisation et le traitement des données, le manager doit dépasser la simple utilisation des outils bureautiques, voire des outils décisionnels. Les indicateurs de suivi ou les outils d’aide à la décision ont envahi le quotidien et il est demandé aux cadres de tirer profit de ces outils pour accroître leur performance.
  • Dans la gestion de projets de plus en plus souvent collaboratifs et le management moins hiérarchique qui nécessitent de savoir piloter ou travailler au sein d’équipes multidisciplinaires, voire multiculturelles, il faudra être en mesure de monter, suivre ou gérer des projets de plus en plus complexes. De même la communication, tant en interne qu’en externe, sera un médium incontournable pour être compris par tous et « vendre » les projets.
  • Dans la stratégie globale de l’entreprise et ses enjeux commerciaux, les cadres doivent avoir une approche systémique devant permettre de savoir arbitrer les projets de leur entité en fonction de la stratégie de l’entreprise. Ils doivent par exemple être capables de gérer des projets innovants tout en s’inscrivant dans une démarche de RSE.

Il ne s’agit pas pour les cadres de maîtriser toutes ces compétences dès le début de leur parcours professionnel, mais d’être conscient qu’elles seront un atout pour continuer à évoluer.

Source : Apec