La transformation digitale

Communication en temps réel, suppression des contraintes géographiques, mobilité, objets connectés… Autant d’outils mis en place ces dix dernières années et entrés dans la vie courante grâce à internet.
De nouveaux entrepreneurs – souvent non experts du domaine – ont exploité les nouvelles opportunités du digital pour faire naître de nouveaux besoins et de nouveaux usages : e-commerce, marketing automation, géolocalisation, chatbots…
Ainsi, nos attentes, voire exigences, de consommateurs ont considérablement évolué avec les potentiels offerts par la transformation digitale des offreurs.

Qu’entendons-nous réellement par « transformation digitale » ?

La transformation digitale désigne le passage d’une économie essentiellement matérielle, s’appuyant sur des points de ventes physiques (bureau, dossiers papiers, paiements en espèces, etc.) à une économie dématérialisée s’appuyant sur des échanges de données (plateformes e-commerces, cloud, monnaies virtuelles, etc.). Ces usages numériques impactent l’entreprise dans toutes ses dimensions : fonctions, processus, services (commercial, marketing, finance, RH,…). Les barrières physiques sont gommées, l’accès à l’information est facilité, les volumes de données disponibles se sont multipliés, les modes de consommation et de communication se sont transformés.
Capgemini Consulting a classé les entreprises en quatre catégories selon leur degré d’avancement en matière de digitalisation :

  • les « Beginners » (ou les sceptiques),
  • les « Conservatives » (les utilisateurs modérés),
  • les « Fashionistas » (ceux qui l’utilisent comme une mode),
  • les « Digital Masters » (ceux qui ont définitivement intégré le digital comme outil de transformation stratégique).

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les Digital Masters sont en moyenne 26% plus rentables que leurs pairs avec un chiffre d’affaires 9% supérieur.
Cette transformation semble d’autant plus cruciale pour les PME et ETI puisque l’observation est faite sur les entreprises de petite taille, absentes de l’univers digital, disparaîtront d’ici 10 ans au profit de concurrents plus agiles et réactifs.

Quel dirigeant doit porter cette transformation ?

Le DG, le DAF, le DSI… ? Face aux économies réalisées, les entreprises investissent, notamment dans la mise en place de l’analyse prédictive et de l’intelligence artificielle pour interpréter les données lors de décisions stratégiques. C’est pourquoi la Direction financière joue désormais un rôle clé dans la stratégie en étant garante des prévisions de résultats des investissements numériques.

Des exemples de transformations numériques

Elles sont connues, et prennent le virage du numérique pour le rester :

  • Société Générale :

Les moyens mis en œuvre pour que le numérique soit un tournant efficace aussi bien pour les salariés que les clients sont majeurs. À voir ici : “Digital for All” chez Société Générale – YouTube

  • Mc Donald :

Tout est standardisé de manière numérique, pour chaque restaurant, selon son emplacement. L’expérience utilisateur est aussi numérique, avec un profil accessible sur n’importe quel support, même en restaurant.

  • Darty :

Les vendeurs de nombreux magasins sont équipés de supports numériques avec un accès permanent au système Darty, afin de répondre au mieux aux besoins et interrogations des clients. Nombreux sont les clients qui sont déjà renseignés et vérifient chaque information du vendeur en temps réel sur leur smartphone. Les vendeurs ont également ainsi la possibilité de valider un paiement sans besoin de passage en caisse.

 

Le rôle de Managers de transition en transformation digitale

La transition digitale répond à des enjeux stratégiques majeurs. Par son intermédiaire, c’est toute la chaîne de production ou de services qui s’en trouve modifiée. En tant qu’outil d’accélération de l’innovation, elle permet de réinventer les relations clients, elle favorise l’autonomie des collaborateurs, elle décloisonne les services. Grâce à elle, les performances opérationnelles et la rentabilité de l’entreprise s’accroissent, les clients sont accompagnés, bénéficient de services personnalisés et sont plus enclins à prêter attention aux offres qui lui sont proposées.

Pour une transformation digitale réussie ne s’improvise pas, il faut que les responsables de celle-ci soient dotés d’une certaine expérience.

Les Managers de transition passent de mission en mission, et certains ont, au cours de leurs carrières, menés de nombreuses transformations digitales. Une transformation réussie, c’est une transformation rapide, faisant appel aux bons collaborateurs, à l’expérience et aux talents de multiples profils, à des techniques adaptées aux besoins de l’entreprise, avec un impact uniquement positif pour le client.

Pour vos besoins en matière de transformation numérique, nos équipes sont à votre entière disposition.

Cliquez ici pour prendre rendez-vous avec l’un de nos Business advisors.